Amendola : “ C'est l'heure de l'Europe. Oui aux négociations, mais intransigeant face au nationalisme de Poutine ”

4 mars 2022

" Nous devons avoir le courage du dialogue et tout faire pour relancer les négociations, pour sauver les civils ukrainiens et leur liberté. La trêve temporaire pour les couloirs humanitaires, si mise en œuvre, est un premier pas, mais elle n'est pas suffisante. L'ambition nationaliste russe de régler les comptes du passé est un dangereux saut dans l'inconnu " Vincenzo Amendola, Sous-secrétaire aux affaires européennes, a déclaré au Corriere della Sera.

" Poutine veut être un acteur mondial, démontrant sa stature avec des armes et des prétextes. Mais la Russie n'est pas Poutine. La tête, l'histoire et l'avenir économique de la Russie sont en Europe. Nous ne pouvons accepter de vivre comme les victimes assiégés du revanchisme à courte vue et méchant de Poutine.

La crise en Ukraine est un test décisif. La tentative d'annexion doit être combattue par des sanctions sévères et le pragmatisme de ceux qui sont toujours prêts à négocier pour arrêter le massacre des civils. C'est l'heure de l'Europe. En tant qu'Europe, nous sommes unis pour mettre un terme à cette tentative d'annexion de l'Ukraine à la Russie. L'aventure militaire du Président Poutine est ignoble, et avec les sanctions et le soutien aux forces ukrainiennes, l'Europe a fait preuve d'une grande unité.

Il y aura des jours encore plus dramatiques, comme l'a dit le Président Macron, et c'est pourquoi l'unité européenne et le soutien au peuple ukrainien dans ses libertés et son droit à la souveraineté sont cruciaux.

Le prix de cette guerre affectera tout le monde, pas seulement l'Italie. Il est urgent d'élaborer un plan énergétique européen sur les achats et le stockage, et de revoir la gouvernance économique des 27. L'UE doit être à la hauteur de l'histoire que nous vivons. Nous avons l'occasion, unique, de devenir une institution cohérente qui sait faire face à toutes les urgences (l'énergie, l'industrie, la défense), ainsi qu’à la gestion solidaire des réfugiés ".

Ucraina
Retour au début du contenu