Biographie

Luciano Barra Caracciolo est Secrétaire d’État aux Affaires européennes auprès de la Présidence du Conseil des Ministres depuis le 12 juin 2018. 

Né à Rome le 1er septembre 1959, il obtient son baccalauréat scientifique en 1977 avec la note de 60/60. 

Diplômé de licence de droit à l’Université La Sapienza de Rome en 1982 avec la note de 110/110, et la mention « cum laude » , après soutenance d’une thèse en droit administratif sous le guide du professeur Mario Nigro. 

Service militaire accompli en 1982-1983 comme officier de la police douanière et financière (Guardia di Finanza) . 

Titres professionnels et concours publics 

Il exerce la fonction de Président de section du Conseil d’État depuis le mois de décembre 2010. 

Conseiller d’État depuis 1993. 

Premier au concours de référendaire de Tribunal administratif régional en 1989. 

Auditeur de justice en 1983, il entre en fonction dans la magistrature ordinaire en mai 1985.

Dans la même année , il avait passé le concours de fonctionnaire auprès du Ministère des Transports . 

Habilité à l’exercice de la profession d’avocat en 1984

Élu deux fois au Conseil de justice administrative, en sa qualité de juge de Tribunal administratif régional (1992-1993) et de juge du Conseil d’État (2009-2014).

Expériences à l’étranger 

En 1984 il obtient une bourse d’études par le Conseil National des Recherches (CNR) pour mener des études de droit administratif comparé, à l’Université de l’Illinois à Urbana Champaign

En 1996 il est Professeur invité à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA) où il conduit des études approfondies sur le droit administratif américain, en particulier sur la structure et les fonctions de l’administration neutre et des Autorités indépendantes.

Il représente le Conseil de justice administrative auprès du Réseau européen des Conseils de la Justice et participe à ses sessions.. 

Missions de gouvernement et auprès des Autorités administratives

Conseiller juridique auprès du service juridique du Département de la Fonction Publique en 1994 et en 1995. 

Entre 1994 et 1995, il est chef de cabinet du Ministre pour les italiens à l’étranger. 

En 1997 il est membre de la Commission pour la réorganisation des Autorités indépendantes, créée par le Ministre de la fonction publique.. 

Á la fin de 1999 et jusqu’au mois de mars 2001, il participe hors-cadre au groupe de travail pour la simplification de l’action administrative et de la réglementation installé auprès de la Présidence du Conseil des Ministres.

De mai 2001 à mars 2005, il est vice-secrétaire général de la Présidence du Conseil des Ministres.

De 2010 à 2014, il fait partie de l’Unité pour l’évaluation et le contrôle des investissements publics (et l’analyse de l’impact réglementaire) auprès de la Présidence du Conseil des Ministres,. 

Il a publié nombre de livres et d’articles scientifiques :

Monographies

  • « Funzione amministrativa e amministrazione neutrale nell'ordinamento USA – profili comparativi » (1997) 
  • « Euro e/o democrazia costituzionale » (2013) 
  • « La Costituzione nella palude- Indagine su Trattati al di sotto di ogni sospetto » 

Monographies en collaboration 

  • « I controlli amministrativi esterni e le Autorità indipendenti » (1997) 
  • « Nuova giurisdizione del giudice amministrativo » (1999) 
  • « Il procedimento davanti alle Autorità indipendenti » (1999) 
  • « Evoluzione del ruolo di coordinamento della Presidenza del Consiglio dei ministri »(participation à la monographie publiée par l’Associazione per gli studi e le ricerche parlamentari (Association pour les études et les recherches parlementaires) en 2003. 
  • « Autorità amministrative indipendenti e sistema giuridico-istituzionale » 

articles pour revues scientifiques 

Dans la revue Giustamm 

  • Il punto di « non ritorno » nella tutela della Costituzione » nella riflessione di Vincenzo Caianiello. « Euro, potere costituente e democrazia
  • I tagli ai costi della politica. Un approccio radicale di revisione costituzionale 
  • L'azione risarcitoria autonoma: una costruzione senza riscontro positivo ed il wishful thinking delle Sezioni Unite 
  • L'Europa alla prova dell'euro: bilancio pubblico, deficit e dinamiche del Pil
  • Società a partecipazione pubblica e correlazioni con le dinamiche del bilancio pubblico
  • Area euro, mercantilismo e violazioni del Trattato
  • L'AIR dalle sue origini all'introduzione nell'ordinamento italiano
  • Ragionevolezza, attendibilità e sindacato costituzionale sulla normativa in materia economica
  • Crisi del debito sovrano, esiti recessivi e vie d'uscita
  • Imposta patrimoniale redistributiva della fiscalità "di sistema. Interventi di sviluppo complementari agli effetti antievasione della nuova imposizione Riflessioni sulla « Unione bancaria » tra principi costituzionali inviolabili e ordoliberismo finanziario
  • Il giudice amministrativo "colpevole" di recessione e incertezza del diritto?

Sur le site du Bureau d’études du Conseil d’État 

  • Profili di illegittimità costituzionale della c.d. "unione bancaria" e del "bail-in" nel quadro della moneta unica (2016)
  • Il problema del saldo target-2: come adempiere in corretto intendimento dell'operazione di conversione (2017)

Sur Asimmetrie.org 

  • UK, Italia e la sovranità: la sua ragion d'essere e le gerarchie internazionali (2016)
  •  Golden rule e asimmetria nell'applicazione delle regole europee (2014) 
Retour au début du contenu